Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 19:47

numérisation0004-copie-1Emile Kesteman (Nos lettres du 11 novembre 2007): 

" Le lexique a évolué. Il est plus recherché, plus intellectualisé. Il y a dans ce recueil, par rapport aux précédents, plus de gravité et peut-être un élément tragique plus accentué. Depuis que Pascale Lora Schyns s'est installée dans le Midi, il y a comme un mûrissement plus poussé. Elle joue davantage sur les notes qui nous font sursauter. Elle exige du lecteur un cheminement plus lent, plus réflexif qu'autrefois. Elle nimbe la calomnie et étrangle la tempête des heures belles, le mistral a soufflé."

 

Joseph Bodson (Reflets de novembre 2007):

"Des poèmes tourmentés, avec des tournures, des phrases elles-mêmes tordues en tous sens, où s'entremêlent les relatives, les déterminatifs en cascade, un peu comme sur le dessin de la couverture (du au talent de Daisy Billo). Il ya , ici, quelque chose d'un peu baroque dans le style, dans cette violence qui tord les phrases, comme la force du vent tord les branches des arbres et les enchevêtre. Ey j'ai songé, à plus d'une reprise, au Cri, cette effrayante peinture de Munch. Comme si l'auteur avait ramassé, sérré dans sa poigne tous nos malheurs, tous nos désespoirs, aussi bien ceux dont nous sommes nous-mêmes coupables que ceux dont nous sommes, avec beaucoup d'autres, les victimes."

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires