Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 21:55

   

TdF: Pascale Schyns, une romancière infatigable

Posté par Erge le 18 juil 2010 dans Nouvelles, Webzine Pas de commentaires
 
Le Tour de France ne se résume pas à une course par étapes pour coureurs professionnels, même si ce dernier revêt un caractère exceptionnel pour beaucoup de personnes. Bien loin de là. Aux détours des étapes, de belles rencontres se forgent. Du Grand Départ de Rotterdam, aux pavés d’Arenberg, en passant par les parties plus montagneuses et l’arrivée à Paris, nous rencontrons des personnages hauts en couleurs, et parfois désarçonnant. Si le monde extérieur à la Grande Boucle vaut vraiment la peine de passer quelques moments sur cette féérie, à l’intérieur de cette gigantesque organisation l’intérêt en est tout aussi prenant. La preuve avec notre consœur Pascale Lora Schyns, aux talents multiples, journaliste et romancière.

 

PascaleSchynsFlecheWallone2007 2

 

Infatigable, Pascale nous le prouve tous les jours. Comment fait-elle ? Impossible à dire. Ce « petit bout » de femme trouve le moyen d’être la première au Centre de Presse, de réaliser ses communiqués, d’intervenir pour les traductions (pas moins de six langues à son actif), et ensuite effectuer la fermeture du CP, avant de rejoindre l’hôtel. Si ce n’était que cela, durant le Tour, on pourrait écrire: « Ben oui, une façon comme une autre de passer des vacances actives…! » Mais voilà, pour Pascale, la rage d’écrire ne s’arrête certainement pas aux communiqués (fort bien faits d’ailleurs), pour ASO, pour Alejandro Valverde, pour Luis Leon Sanchez, pour la Caisse d’Épargne, où pour l’UCI. Non, loin s’en faut. Madame trouve encore, on ne sait où, la force et surtout le temps de rédiger des œuvres, dont son premier roman -Les Survivants de Sallimoc, aux éditions L’Harmattan- vient de sortir de presse.

 

num risation0001111

 

Avant de présenter ce roman, un petit retour sur la carrière de Pascale Schyns s’impose. Née en 1964, en Belgique, elle fait des études de germaniste, avant de se diriger vers le théâtre, dont le Cours Florent à Paris, lui permettant de vivre aux États-Unis et en Amérique latine. Changeant d’orientation, elle devient alors journaliste tout en maintenant sa fonction première de traductrice. Engagée en 2006, après la victoire de Valverde sur La Flèche Wallonne, par la Caisse d’Épargne comme attachée de presse, Pascale s’occupe depuis de la com’ des coureurs précités, mais aussi de celle de José Ivan Gutierrez. Vivant officiellement en Espagne, notre romancière (qui ne possède pas de voiture, trop cher à son goût…), n’y passe que peu de temps. Éternelle voyageuse, ses multiples fonctions obligent, Pascale n’imagine pas la vie sans écriture. Ce roman fait suite à de nombreux recueils de poésie, dont le premier fut: Il ne s’agit peut-être pas de lui, paru aux éditons Caractères à Paris, en 1998. 

 

Par Robert Genicot

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires